Au Bonheur des Dames

Au Bonheur des Dames Affiche
Julien Duvivier
(1929)
Musique originale écrite pour « L'Octuor de France » par Gabriel Thibaudeau
  • Production : France, 1929
  • Durée : 85 min - 24 images/seconde
  • Orchestration : 1er violon, 2ème violon, Alto, Violoncelle, Contrebasse, Clarinette, Basson, Cor, Piano, Percussion, Soprano

Synopsis

Orpheline, Denise Baudu vient vivre à Paris chez son oncle, propriétaire d’une boutique de tissus : « Au viel Elbeuf », mise au bord de la faillite par l’essor d’un grand magasin de conception résolument moderne : « Au bonheur des dames ». C’est justement là que la jeune provinciale, remarquée par le patron, Octave Mouret, trouve un emploi. Mêlée malgré elle aux intrigues et courtisée par le volage Mouret, Denise retourne auprès de son oncle ruiné, dont la fille, Geneviève, meurt d’épuisement, abandonnée par son fiancé.

Fou de désespoir, le vieux Baudu traverse la rue et monte le grand escalier du « Bonheur des dames » pour abattre son rival d’un coup de revolver. Il le manque, sort hébété, et se fait écraser par un camion de livraison. Denise rejoint Mouret, qui l’aime sincèrement, au point d’avoir mis sa situation en péril. (Source : Vision du film)


Le réalisateur :

Julien Duvivier

Né à Lille en 1896, Julien Duvivier est acteur de théâtre puis assistant sur quelques films de André Antoine avant de débuter dans la réalisation en 1919. Sa carrière prolifique ne prendra fin qu’avec sa mort en 1967. Après une vingtaine de films muets d’une grande diversité d’inspiration, il atteint une renommée internationale dans les années 30 avec des films devenus des classiques du « réalisme poétique », notamment le remake parlant de Poil de carotte (1932), La Belle équipe (1936) et Pépé le Moko (1937).

S’étant exilé à Hollywood pendant la guerre, il retrouve les studios français en 1946 sans pour autant regagner la faveur de la critique. Il réalise pourtant des films remarquables tels que Panique (1947), Voici le temps des assassins (1956) et Pot Bouille (1957) et connaît un immense succès commercial avec Le Petit Monde de Don Camillo/The Little World of Don Camillo (1951).


Le compositeur :

Gabriel Thibaudeau

Né en 1959 et originaire de Beauharnois, au Québec, Gabriel Thibaudeau étudie le piano à l’École de musique Vincent d’Indy et la composition à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Il participe également à des stages d’été au Centre d’art d’Orford où il travaille la composition avec Iannis Xenakis.

Depuis 1988 pianiste attitré de la Cinémathèque québécoise et considéré comme le spé cialiste canadien de l’accompagnement musical au cinéma muet, il est à ce titre invité depuis 1991 aux Gionarte del Cinema Muto, à Pordenone et depuis 1992 au festival Il Cinema Ritrovato, à Bologne en Italie.

Pour le cinéma muet, il a composé depuis 1993, entre autres, un quintette de cuivre et percussions pour le film Straight Shooting, un concerto pour piano et orchestre de chambre pour le film La Chute de la maison Usher, un sextuor pour le fim Foolish Wives, et un Requiem pour soprano et piano pour le film The Hunchback of Notre-Dame. En association avec l’Octuor de France, il a composé la musique d’accompagnement pour L’Homme qui rit, Au Bonheur des Dames, Le Masque de Fer, et Poil de Carotte ainsi qu’une adaptation pour Octuor, piano et soprano de sa partition orchestrale pour le film Le Fantôme de l’Opéra.

Prochains concerts
  • 10
    DEC
    2017
    Concert pour les Amis : Schubert et Coleridge-Taylor
    Concert
    PARIS - Chapelle de la Fondation Eugène Napoléon
    10/12/2017
  • 16
    DEC
    2017
    Samedi 16 décembre 2017 deuxième concert à Winchelsea (Sussex)
    Concert
    Winchelsea (Sussex) - Eglise Saint Thomas le Marthyr
    16/12/2017
  • 25
    JAN
    2018
    Jeudi 25 janvier 2018 – Festival Musiques et Vins de Paris. L’Italie à l’honneur.
    Concert
    PARIS - Concert en la chapelle de la Fondation Eugène Napoléon
    25/01/2018


© Copyright 1997-2011 Octuor de France. Tous droits réservés - Mentions légales - Design Morgan Thomas Bwoup.com : the Art of Morgan Thomas - Réalisation Optilian